Les hommes lents. Résister à la modernité (XVe-XXe siècle)
EAN13
9782081429079
Éditeur
Flammarion
Date de publication
Collection
Essais
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les hommes lents. Résister à la modernité (XVe-XXe siècle)

Flammarion

Essais

Indisponible

Autre version disponible

L’histoire de la modernité est d’abord celle d’une discrimination : en
érigeant la vitesse en modèle de vertu sociale, les sociétés modernes ont
inventé un vice, celui de la lenteur – cette prétendue incapacité à tenir la
cadence et à vivre au rythme de son temps. Partant d’une violence symbolique
et d’un imaginaire méconnu, Laurent Vidal fait la genèse des hommes lents, ces
individus mis à l’écart par l’idéologie du Progrès. On y croise tour à tour un
Indien paresseux et un colonisé indolent à l’époque des grandes découvertes,
des ouvriers indisciplinés dans le XIXe siècle triomphant ; plus proches de
nous, le migrant en attente ou le travailleur fainéant restent en marge de
l’obsession contemporaine de l’efficacité. Mais l’auteur révèle avant tout la
façon dont ces hommes s’emparent de la lenteur pour subvertir la modernité, à
rebours de la cadence imposée par les horloges et les chronomètres : de
l’oisiveté revendiquée aux ruses déployées pour s’approprier des espaces
assignés, les hommes lents créent des rythmes inouïs, jusque dans les musiques
syncopées du jazz ou de la samba. En inventant de nouveaux modes d’action
fondés sur les ruptures de rythme – telles les stratégies de sabotage du
syndicalisme révolutionnaire –, ils nous offrent un autre regard sur
l’émancipation. Mêlant la rigueur de l’historien à la sensibilité d’un
écrivain qui puise aussi bien dans la littérature que dans les arts, cet essai
ouvre des horizons inédits pour repenser notre rapport à la liberté.
S'identifier pour envoyer des commentaires.