Marc Fumaroli

Biographie

Commandeur de la Légion d'honneurCommandeur de l'ordre national du
MériteCommandeur des Palmes académiquesCommandeur des Arts et des LettresGrand
officier de l'ordre du Mérite de la République italienne  Né à Marseille le 10
juin 1932, Marc Fumaroli a passé son enfance et son adolescence à Fès. Sa mère
fut sa première institutrice. Études secondaires et baccalauréat de lettres au
lycée de Fès Ville-Nouvelle. Études supérieures au lycée Thiers à Marseille, à
l'université d'Aix-en-Provence et à la Sorbonne. Agrégation de lettres
classiques en 1958. Service militaire à l'École militaire interarmes de
Coëtquidan et dans le VIe Régiment d'artillerie à Colbert, dans le
Constantinois, entre septembre 1958 et janvier 1961. Pensionnaire de la
Fondation Thiers de septembre 1963 à août 1966. Élu assistant à la Faculté de
lettres de Lille à la rentrée 1965. Docteur ès lettres à Paris IV-Sorbonne en
juin 1976. Le même mois il est élu maître de conférences à Paris IV-Sorbonne à
la succession du professeur Raymond Picard. Directeur de la revue xviie siècle
(1976-1986) et membre du conseil de rédaction de la revue Commentaire
(1978-1995), dirigée par Raymond Aron jusqu'à sa mort en 1983 et depuis par
Jean-Claude Casanova.En 1986, Marc Fumaroli est élu professeur au Collège de
France, sur présentation du poète Yves Bonnefoy et de l'his-torien Jean
Delumeau, dans une chaire intitulée « Rhétorique et société en Europe (xvie-
xviie siècles) ». Il a participé en 1977 à la fondation de la Société
internationale pour l'histoire de la rhétorique, et il l'a présidée en
1984-1985, organisant cette dernière année son 3e Congrès international à
Tours. Directeur du Centre d'étude de la langue et de la littérature
françaises des xviie et xviiie siècles (Paris-IV-C.N.R.S.) de 1984 à 1994. De
1993 à 1999, président de l'Association pour la sauvegarde des enseignements
littéraires (S.E.L.), fondée par Mme Jacqueline de Romilly. Il succède en
octobre 2006 à M. le chancelier Gabriel de Broglie à la présidence de la
Commission interministérielle de terminologie. Il a fondé et dirige l'Institut
européen pour l'Histoire de la République des Lettres, hôte de l'École normale
supérieure de la rue d'Ulm.Il a été visiting professor à All Souls College,
Oxford, en 1983, et visiting fellow à l'Institute for Advanced Study de
Princeton en 1984. Il a enseigné ou donné des conférences dans de nombreuses
universités des États-Unis (notamment New York University, Columbia, Johns
Hopkins, Harvard, Princeton, Houston, Los Angeles). Invité par le professeur
Allan Bloom, il a prononcé une série de conférences dans le cadre du Committee
for Social Thought de Chicago dont il est devenu membre, avec le statut de
professeur at large de l'université, où il a enseigné deux mois par an
jusqu'en 2006. Il a été aussi invité à prononcer des conférences dans le cadre
du Center for Advanced Study in the Visual Arts de la National Gallery de
Washington, notamment dans le cadre de sa Fifteenth Anniversary Lecture
Series. Il y est revenu en mars-avril 2000 pour prononcer les six Mellon
Lectures de cette année-là. Il a prononcé la Cassal Lecture à l'université de
Londres et la Zaharoff Lecture à l'université d'Oxford en 1991. Il donne
chaque année en mai une série de conférences à l'Istituto di Studi Filosofici
fondé et dirigé par M. Gerardo Marotta, et participe fréquemment aux congrès
de la Fondation Cini à Venise. Il a été invité dans la plupart des universités
italiennes. Il a été nommé docteur honoris causa de l'université de Naples
(Federigo Secondo) en 1994, de l'université de Bologne en 1999, de
l'université de Gênes en 2004, de l'université Complutense de Madrid en 2005
et son enseignement au Collège de France a été donné par deux fois dans des
institutions italiennes : université de Rome en 1995-1996, École normale
supérieure de Pise en 1999-2000. Il considère, depuis sa jeunesse, l'Italie
comme sa seconde patrie, et il est fier d'y compter d'innombrables amis, au
premier rang desquels le professeur Tullio Gregory, directeur honoraire de
l'Istituto di storia della filosofia de l'université de Rome-La Sapienza. Il
est membre de nombreuses sociétés savantes françaises et étrangères. Membre
correspondant de la British Academy, membre de l'American Academy of Sciences,
Letters and Arts, membre de l'American Philosophical Society de Philadelphie,
membre de l'Accademia dei Lincei depuis 1997, il est président de la Société
d'histoire littéraire de la France, succédant à René Pomeau. Il fait partie du
conseil de rédaction de la Revue d'histoire littéraire de la France, et il
collabore fréquemment à la Revue. Il donne régulièrement des articles à des
quotidiens et des hebdomadaires français et étrangers. Il a reçu en 1982 le
prix Monseigneur Marcel de l'Académie française et, en 1992, son prix de la
Critique. Il a reçu le prix Balzan en septembre 2001, le Prix du Mémorial et
le Prix Combourg en 2004.L'Académie française l'a élu le 2 mars 1995, dans son
6e fauteuil où il succédait à Eugène Ionesco. Il a été élu, en 1998, à
l'Académie des inscriptions et belles-lettres au fauteuil laissé par Georges
Duby.oeuvresPrincipales publications :1980. L'Âge de l'éloquence : rhétorique
et « res literaria » de la Renaissance au seuil de l'époque classique (Genève,
Droz, rééd. Paris, Albin Michel, 1994).1985. Présentation et commentaire de La
Fontaine, Fables, Lettres françaises (Paris, Imprimerie nationale, rééd.
Paris, Livre de poche, 1995).1989. Catalogue de l'exposition L'inspiration du
poète de Poussin.           Essai sur l'allégorie du Parnasse (Paris, Musée du
Louvre).1990. Héros et orateurs, Rhétorique et dramaturgie cornéliennes
(Genève, Droz).« La période 1600-1630 », dans Précis de littérature française
du xviiesiècle, sous la direction de Jean Mesnard(Paris, Presses
universitaires de France).1991. L'État culturel, essai sur une religion
moderne (Paris, Éd. de Fallois, Livre de poche Hachette, 1992).1994. L'École
du silence (Paris, Flammarion).           Trois institutions littéraires
(Paris, Gallimard).La Diplomatie de l'esprit, de Montaigne à La Fontaine
(Paris, Hermann).1996. Le Loisir lettré à l'âge classique (Genève, Droz).1997.
Le Poète et le Roi. Jean de La Fontaine en son siècle (Paris, Éd. de
Fallois).1998. L'Art de la conversation, Anthologie de Jacqueline
Hellegouarc'h (sous la direction de Marc Fumaroli, Paris, Garnier).1999. « Le
Poète et l'Empereur », précédant la Vie de Napoléon, de François-René de
Chateaubriand (Paris, Éd. de Fallois).« Ut Pictura Poesis : Chateaubriand et
les Arts », dans Chateaubriand et les Arts, recueil d'études, publié sous la
direction de Marc Fumaroli(Paris, Éd. de Fallois).Histoire de la rhétorique
dans l'Europe moderne, 1450-1950 (dirigé et préfacé par Marc Fumaroli, Paris,
Presses universitaires de France).2000. L'Esprit de la société. Cercle et «
salons » parisiens au xviiie siècle, de Jacqueline Hellegouarc'h. Préface de
Marc Fumaroli, (Paris, Garnier).La Querelle des Anciens et des Modernes,
précédé d'un essai « Les Abeilles et les Araignées », de Marc Fumaroli (Paris,
Gallimard, Folio Classique).2001. L'Art de persuader, de Pascal, précédé par
L'Art de conférer, de Montaigne. Préface de Marc Fumaroli (Paris, Éd.
Rivages).Poussin, Sainte Françoise Romaine, coll. « Solo » (Paris, Services
culturels du musée du Louvre).           Quand l'Europe parlait français
(Paris, Éd. de Fallois).2001. La Diplomatie de l'esprit (Paris,
Gallimard).2002. Richelieu : l'art et le pouvoir. Catalogue de l'exposition
présentée à Montréal.2004.           Chateaubriand. Poésie et Terreur (Paris,
Éd. de Fallois).2006. Exercices de lecture, de Rabelais à Valéry (Paris,
Gallimard). En préparation :Un essai biographique sur le comte de Caylus,
inspirateur des arts français au xviiie siècle.Un ouvrage sur La République
des lettres (xve et xviiie siècles) (Gallimard).Et un essai sur l'image
chrétienne. Discours et travaux acadÉmiquesDiscours de réception, et réponse
de M. Jean-Denis Bredin, le 25 janvier 1996.Discours sur les prix littéraires,
prononcé lors de la séance publique annuelle, le 4 décembre 1997.Réponse au
discours de réception de M. Jean-François Revel, le 11 juin 1998.Hommage
prononcé à l'occasion du décès de M. José Cabanis, le 12 octobre 2000.Discours
sur les prix littéraires, prononcé lors de la séance publique annuelle, le 30
novembre 2000.Discours sur la vertu. Séance publique annuelle, le 5 décembre
2002.

Contributions de Marc Fumaroli

Voir tout (43)
Voir tout (50)